FO Thales Alenia Space Toulouse :

La Section FORCE OUVRIERE de Alcatel ESPACE Toulouse a été réactivée en 1989 après un sommeil de plusieurs années. Aussitôt après son redémarrage, elle a participé à tous les chantiers et a eu une audience la plaçant au deuxième rang des organisations syndicales présentes dans l’établissement, place qui ne s’est pas démentie jusqu’à 2006.

En 1998, l’entreprise s’est transformée et a fusionné avec Aérospatiale Cannes, Sextant Valence, Thomson T4S Kourou et Buc. Nous devenons alors ASPI, (Alcatel Space Industries).

Cette transformation a vu le travail syndical se multiplier et évoluer dans une dimension que nous ne connaissions pas jusqu’alors. Notre premier Délégué Syndical Central FO (Jean-Pierre LOUBET, de Cannes), a été nommé par la Fédération afin d’assurer la cohésion des revendications et la conduite des négociations pour notre organisation.
Le 7 octobre 1999, après un an de négociations, nous avons enfin un statut unique pour l’ensemble du personnel d’ASPI. Ce « petit livre jaune » est toujours en vigueur, avec maintenant plus de 25 avenants.
C’est aussi l’année de la création du site Internet, dont la mise à jour est toujours assurée par l’équipe de Toulouse.
En 2000, la section s’agrandissant, nous avons déposé les statuts pour être Syndicat (AG constitutive tenue le 14/12/1999), ce qui nous a permis depuis de prendre toute notre place dans les instances de l’organisation FO, au niveau fédéral comme confédéral.
L’an 2000 s’est aussi concrétisé par la signature d’accords, notamment les accords sur le travail en continu, l’immense accord sur la RTT (qui fut très houleux, au niveau de l’entreprise jusqu’au niveau du syndicat où les débats étaient passionnés), et sur l’horaire variable à Toulouse.
2001, c’est l’année du drame d’AZF à Toulouse, qui a touché nombre d’habitants de la région Toulousaine, et les salariés de notre société n’ont pas été épargnés.
C’est également l’année de la signature de l’accord sur les astreintes (complété en 2002), et sur la RTT pour les personnels en VSD et en travail continu.
Début de la baisse de charge et des départs ‘volontaires’ en préretraite.
2002 est une année noire pour les salaires (« 0% »), suite à la continuation de la baisse de charge, et seule une mobilisation très forte des salariés permettra d’obtenir une pseudo-politique salariale de 1.5% plafonnée à 34€ pour les bas salaires, et 0% pour les autres (cadres en forfait jours)
Alcatel Space Industries perd également son Industries et devient Alcatel Space.
La baisse de charge se prolongeant, un accord de méthode est signé en décembre, qui débouchera sur des départs volontaires en 2003, notamment en CFC, Congé de Fin de Carrière.
2003, année du PSE et de l’accord de Préretraite Totale faisant suite au CFC, les réductions d’effectifs continuent… Mais dans la foulée, de nouveaux contrats rentrent et l’entreprise est en sous effectif ; le recours à l’intérim et à la sous-traitance est négocié en échange d’un plan d’embauches pour 2004.
En juin 2003 se déclenche un mouvement spontané de grève sur les salaires, suite à l’année noire de 2002.
2003 est aussi l’année des accords sur le décollement des salaires minis Ingénieurs & Cadres de 10% par rapport aux minis de la Métallurgie, et sur l’évolution professionnelle diplômante.
En 2003 enfin, Florence COPPEL devient secrétaire du syndicat
En 2004, filialisation de l’activité Services qui sera ensuite cédée à Téléspazio en 2005.
2005 est marqué par la fusion avec les italiens donnant Alcatel Alenia Space ; un très fort mouvement des salariés lors des négociations salariales, avec mouvements de grève et blocage de satellites à Cannes. Notre PDG ainsi que le DRH Alcatel-France ont du mettre la main à la pâte et au porte-monnaie, se qui se traduit par l’ouverture de différents chantiers à partir de fin 2005, dont « Changer Ensemble ».
Au cours de l’année nous atteignons notre 100e adhérent…
Signature en décembre d’un accord Egalité Professionnelle Hommes-Femmes d’après une proposition FO (le premier accord de ce genre dans le groupe Alcatel)
Elections en janvier 2006 : RAZ DE MAREE, FO devient pour la 1e fois la 1e organisation syndicale du site avec 37% des voix (et une participation en hausse).
Avec cette majorité, de nouvelles orientations se dessinent rapidement pour le CE.
2007 : départ du groupe Alcatel-Lucent, nous devenons mi –avril Thales Alenia Space, défini comme un « simple changement d’actionnaires ».
FO prend le secrétariat du CHSCT de l’établissement.
Après 2 années de négociations , signature en 2007 de l’accord sur les primes liées aux conditions de travail. Egalement l’ouverture de l’expérimentation du télétravail grâce au travail de FO.
Nous commençons à voir arriver les accords groupe Thales.
En décembre, le Conseil Municipal accepte le principe de cession d’un terrain pour notre projet de bâtiment sportif.
2008 voit la confirmation de notre victoire aux élections (en hausse par rapport à 2006, puisque nous montons à 46% des suffrages), mais également la nouvelle loi sur la représentativité, ainsi que l’arrivée de notre nouveau PDG R. Seznec, qui fera des dégâts pendant plusieurs années.
Et 2008 est aussi l’année de notre première fête de Noël sur le site, avec plus de 100 bénévoles accueillant plus de 1400 enfants.
La nouvelle majorité municipale confirme l’accord pour la cession d’un terrain de 2944 m² au CE.
En 2009, notre permis de construire est accepté, mais une élue municipale s’oppose au projet, et c’est le début de tracasseries qui vont durer des années.
Syndicalement, nous passons la barre des 200 adhérents, fêtons les 20 ans de la section, créons une section chez-un de nos sous-traitants..
Lancement du « Grenelle du mensuel », qui trainera en longueur.
Signature de l’accord d’établissement sur le travail en équipe et sur le travail exceptionnel du dimanche.
En 2010, suite à l’application de la loi sur la représentativité d’aout 2008, nous ne participons plus aux négociations groupe (FO pesant moins de 10% au niveau groupe).
Après de longues discussions, la mairie revoit à la baisse la superficie du terrain à nous céder.
Aux élections professionnelles d’octobre, FO reste la première organisation syndicale de l’établissement, dans chaque catégorie.
En 2011, signature de 2 conventions avec la mairie sur l’utilisation du futur bâtiment, et du document d’arpentage. Rédaction d’un acte de vente.
Expérimentation d’un avenant à l’accord horaires variables libérant le vendredi après-midi.
Signature de l’accord CET (Compte Epargne Temps)
2012, le travail ne manque toujours pas, mais nous assurons très largement notre place et nous n’avons pas l’intention d’arrêter, ceci dans l’intérêt des salariés que nous défendons.