Le groupe THALES s’assoit sur sa fameuse (fumeuse ?) charte éthique en fermant les yeux sur la suppression de 11 emplois de femmes précaires à Toulouse dans les prestations de nettoyage, voyages et accueil de nos clients au bâtiment A. Au-delà du non-respect de la Responsabilité Sociale d’Entreprise, ce sont nos conditions de travail (ménage, voyages) et l’accueil de nos clients qui seront dégradées au moment où toute notre entreprise devrait se mettre en marche pour gagner des affaires.